Comment assister à un combat traditionnel de sumo à Tokyo

Publié le : 20 mai 20224 mins de lecture

Le sumo est un sport ancestral d’origine japonaise. L’art des combats de sumos ne se pratique que dans ce pays. Cet art se déroule dans une arène appelée Dohyô où deux combattants des Rikishi s’affrontent. Les participants sont vêtus d’un simple linge qui cache leur partie intime, ce linge est appelé Mae-tâte-motus. Il est tenu par une ceinture susnommée Mawashi. Chaque Rikishi est soigneusement coiffé selon leur gout. Les sumotoris ou Rikishi possèdent un Shikona, qui signifie nom de combat. Vous passez au pays de soleil le vent et vous voulez savoir un peu plus sur cet art martial ancestral. Vous voulez assister à un entrainement ou à un tournoi. Cet article va vous guider.

Comment se déroule un combat de sumo ?

Le combat traditionnel de sumo est réservé uniquement aux hommes. Le poids des Rikishis peuvent varie de 80 à 300 kg. Il n’y a pas de catégorie de poids dans un combat de sumo. Le Dohyô qui signifie ciel est le lieu où se déroule le combat, il mesure dans les 6 m2. Les lutteurs se battent au milieu du ring dans un cercle de 4 mètres de diamètre. Dès leurs plus jeunes âges, les Rikishis s’entrainent dans un endroit appelé Heya. Pendant le combat, il est interdit de donner des coups de poings fermés, de coup de pied, mais ils peuvent donner des coups avec la paume de la main et des prises pour gagner le combat. Le combat est gagné si l’un d’entre eux sort du cercle intérieur du ring ou s’il touche le sac en paille qui entoure le cercle.

Quels sont les rites et les règles de combat de sumo ?

Le combat traditionnel de sumo suit des règles et des rites ancestraux dédiés spécialement à cette culture avant d’entrer dans l’arène les sumotoris procèdent à des rites comme : nettoyer son corps et son esprit avec du sel. Ils rincent la bouche avec de l’eau et s’essuient avec des serviettes en papier pour éviter les blessures causées par l’affrontement. Et les lutteurs jettent du sel dans le Dohyô pour le purifier. Ensuite, il tape fort ces mains et tend ces bras. Ce rituel est connu sous l’appellation Chiri-Chôzu.

Comment assister à un tournois de sumo en Japon ?

Dans le pays, les responsables organisent 6 tournois par an nommé base. Le tournoi est réparti dans les grandes villes. Trois dans la ville de Tokyo plus précisément dans le quartier de Ryogoku. Un à Fukuoka, un à Nagoya et un à Osaka. Pour avoir une place dans le Dohyô. Il faut faire sa réservation au moins deux ou trois mois à l’avance. Soit vous faites votre réservation sur site, ou dans les distributeurs appelés combinés ou dans le lieu ou se déroule le tournoi. Les places qu’on voit plus près les lutteurs sont les plus chères.

Plan du site